Piolets d'Or - Piolet d'Or Carrière 2018

2018 - Andrej Štremfelj

«LE MAÎTRE»

Introduction par Marko Prezelj

Il s’appelle Andrej. Andrej Štremfelj.

Avec l’âge, peu de personnes vieillissent en conservant intacte leur joie de vivre. Andrej Štremfelj est certainement le seul, sûrement grâce à sa vision de l’alpinisme et de la vie et à un mélange de maturité combiné à une fraîcheur sans cesse renouvelée.
En dépit des bouleversements sociaux dont il a été témoin, il a toujours porté et transmis les mêmes valeurs au sein de notre petite communauté facétieuse. Son rôle de pédagogue ancré en lui, il a toujours montré l’exemple, en faisant converger ses pratiques et ses valeurs, même si certains de ses écrits démontrent un certain sens de l’exagération et de la compassion. Aujourd’hui encore il sait allier le ludique au sérieux et à la responsabilité. Une qualité essentielle qui lui a permis d’avancer dans la vie en étant à la fois satisfait et heureux. [...]

Retrouvez un portrait entier en anglais sur cette page : 2018 - Andrej Štremfelj

PARCOURS D'ALPINISTE

Andre Štremfelj est né en décembre 1956 à Kranj, une ville de Slovénie où il réside encore aujourd’hui.
Sa vie d’alpiniste a commencé en 1972 au Club Alpin de Kranj. Après avoir obtenu son diplôme à l’Université de Ljubljana, il enseigne l’éducation physique au lycée de Skofja Loka et devient guide dehaute montagne en 1982. Il obtient la certification internationale de guide UIAGM en 1997.

Auteur de nombreuses premières marquantes dans les montagnes slovènes, il a notamment réalisé la deuxième ascension hivernale du Mangart (2680m, 3ème sommet de Slovénie), où il a parcouru trois voies engagées et difficiles en face nord. Il a de nouveau frappé les esprits en 2002, en fêtant ses 30 ans d’alpinisme en enchaînant en 40 jours 30 voies différentes sur 27 sommets slovènes, en passant par notamment la remarquable voie Zajeda, sur le Široka Peč dans les Alpes Juliennes. Mais c’est surtout en très haute altitude, en Himalaya, qu’il a réellement marqué de son empreinte le monde de l’alpinisme, avec l’ouverture de voies à la fois audacieuses et très techniques.

En 1977, sa réputatione lui permet d’être sélectionné dans l’expédition yougoslave dirigée par Loncar Janusz, avec pour objectif la quatrième ascension du Gasherbrum I (8068m) et une ouverture par l’arête Sud-Ouest. C’est en style alpin au-dessus de 7200m et avec une météo et des conditions difficiles qu’Andrej et Nejc Zaplotnik, une autre icône slovène de l’époque, réussissent la première de cette face. En 1979, Andrej éleve encore son niveau avec l’ascension de l’arête Ouest direct à l’Everest (8848m). Pour la petite histoire, de retour à l’Everest en 1990, il réalise la voie normale avec sa femme Marija : ils deviennent le premier couple à se tenir ensemble sur le toit du monde... En 1983, il marque le monde de l’alpinisme avec une ascension en style alpin très atypique sur le pilier Bezzubkin du Pik Communisme (7495m). En 1985, il ouvre une nouvelle ligne en face Est du Dhaulagiri après que son compagnon de cordée ait dû renoncer à l’ascension vers 7500m, après le passage de l’arête Est. Un an plus tard, il réussit l’exploit d’atteindre le sommet du Gasherbrum II (8035m) en moins de 32h depuis le camp de base. En 1989 il ouvre encore une voie en style alpin sur le pilier central de la face Sud-Ouest du Xixabangma (8027m). Mais c’est deux ans plus tard, en 1991, qu’il réussit certainement le chef d’oeuvre en style alpin de sa carrière : l’ascension audacieuse de la crête Ouest du sommet Sud du Kangchenjunga (8476m), qui lui vaut de recevoir un Piolet d’Or. En 1999, il libére aussi la face Nord du Gyachung Kang (7952m), encore très sauvage.

Ses ascensions à haute altitude ne sont évidemment pas toujours des réussites. Il a tenté par exemple en style alpin la voie des Britanniques sur la face Sud de l’Annapurna mais a dû renoncer en raison des conditions trop dangereuses. Deux des échecs d’Andrej ont néanmoins été considérés comme remarquables. En 1981, il atteint 8250m sur la face Sud vierge du Lhotse (8516m). En 1988 il se fait remarquer pour sa tentative au K2 (8611), où il visait la première répétition du sommet par la Magic Line sur le pilier Sud-Sud/Ouest. Il abandonne à 8100m. A des altitudes à peine moins élevées, Andrej réalise
d’autres premières en Himalaya, comme au Nyanang Ri (7071m en 1989), au Boktah (6114m en 1991), au Palung Ri (7012m en 1995), ou l’enchaînement en 1999 de l’ouverture du Siguang Ri Shar et d’une nouvelle voie sur le Siguanr Ri voisin (7309m), et au Lashar I (6842m en 2005). A ces altitudes, deux ascensions marquent les esprits avec la conquête du trés convoité Melungtse par sa face Est en 1992 (7181m), et le Janak, par son pilier Sud-Ouest en 2006 (7041m). En dehors de l’Asie, Andrej a voyagé en Patagonie en 1996 pour réaliser Born under a wandering star sur la face Est de la Tour Nord de Torres des Paine.

Toujours trés motivé et actif, Andrej a pratiqué l’alpinisme à un niveau soutenu pendant près de 45 ans. En 2017, l’Association Alpine de Slovénie a reconnu cette longévité et la qualité de son parcours en lui remettant son quatrième prix carrière.

Lindsay Griffin

 



 

Organisateurs et partenaires principaux 2018

 


 

Partenaire Premium 2018