Piolets d'Or - Latok I (7,145M)

Latok I (7,145M)

Vu du nord, (A) le Latok I (7145m) et (B) le Latok II.
(1) La tentative russe de 2018 sur l’arête nord, atteignant l’arête sommitale à environ 7050m.
(2) Itinéraire anglo-slovène pour effectuer la deuxième ascension du Latok I, en passant par le col ouest pour finir par les pentes sud.
©Sergey Glazunov/American Alpine Journal

ARÊTE/FACE NORD ET FACE SUD 2500M, ED+,
ALEŠ ČESEN - LUKA STRAŽAR (SLOVÉNIE) - TOM LIVINGSTONE (ROYAUME-UNI), 5 AU 9 AOÛT

En 1978, quatre Américains tentèrent le "Walker Spur du Karakoram", l’arête nord du Latok I depuis le glacier du Choktoi. Jim Donini, Michael Kennedy, George et Jeff Lowe ont passé 21 jours à grimper sur plus de 100 longueurs. Ils avaient probablement surmonté toutes les difficultés de la course lorsque le vent, le froid et la détérioration rapide de l'état de Jeff Lowe due au mal de l'altitude ont forcé la cordée à effectuer un repli. Cette ascension reste l’un des plus épiques et des plus remarquables échecs de l’histoire de l’alpinisme. Malgré des dizaines d'essais ultérieurs au cours des 40 années qui suivirent, personne ne réussit à rejoindre le même point culminant à près de 7000m atteint par la cordée. La première et unique ascension à ce jour de la montagne date de 1979, lorsqu'une équipe japonaise atteignit le sommet par le sud.

Tom Livingstone a rencontré Luka Stražar lors d'un rassemblement international hivernal en Écosse. Avec Aleš Česen, ils se sont rendus dans la partie nord du Latok I, où Česen a confié: "nous pensons qu'il existe un meilleur moyen de se rendre au sommet que l'arête nord complète". L'Américain Josh Wharton, qui s'est rendu quatre fois au Choktoi pour tenter l'arête nord, a envisagé une ligne qui gravirait le flanc droit de l'arête, puis traverserait vers le col (ouest) entre les Latok I et II. De là, son itinéraire envisagé traverserait le côté sud de la montagne, où un terrain plus facile conduirait au sommet. Cette route a finalement été empruntée par le trio anglo-slovène, qui a progressé sur d’assez bon couloirs de glace et névés sur le côté droit de l’arête jusqu'à environ 6400m, puis a bifurqué vers la droite pour atteindre le col ouest situé à 6700m. De là, ils ont suivi les pentes de neige exposées au sud par temps généralement orageux jusqu'au sommet qu'ils ont atteint le cinquième jour. En redescendant à peu près sur la même ligne, l’équipe a regagné son camp de base trois jours plus tard, réalisant ainsi la deuxième ascension seulement de cette prestigieuse montagne du Panmah Muztagh, et la première en partant du nord.

Organisateurs et partenaires principaux 2019